Il y a eu des critiques envers cette activité, avec raison puisqu'il y a quelques années encore certains prestataires pratiquaient cette profession dangereusement et sans aucune sensibilité. Ainsi par exemple dans les années 80 dans la région bâloise. Un certain Jean Fouace fait fureur avec son livre "Pourquoi nager avant de marcher". Quand cependant un enfant se noie à cause de ses méthodes douteuses, la "natation selon Fouace" est interdite à Bâle.
Ailleurs, citons le Russe Igor Tcharkowski, initiateur présumé de l'accouchement dans l'eau. Dans l'enseignement de la natation même, il ne fait pas beaucoup preuve de méthodes délicates : en fait il jette ses petits élèves dans l'eau glacée et les laisse patauger pour survivre. Paniqués les petits enfants rament dans la froidure. Pourquoi ? "Afin de préparer l'enfant au stress de l'existence" réplique Tcharkowsky.

La natation pour bébés selon la Méthode Augsburger propose avant tout une chose : offrir du jeu en confortant la confiance en soi de l'enfant. Cette assurance le petit ne peut l'acquérir que s'il prend part aux cours gaiement et sans peur, si l'eau éveille sa curiosité quand il y saute et s'il peut y ressentir des prouesses. Avec ses parents qui l'encouragent, le fortifient, le soutiennent, l'enfant se réjouit de récolter des petits succès. Aussi je vous souhaite, chère lectrice, cher lecteur, beaucoup de plaisir avec votre petit aux activités aquatiques. 

Votre Iris Augsburger

Cours de natation pour les enfants à Canton